Sélectionner une page

Hell week ou paradise week ?

J’avais un peu peur de cette semaine, la fameuse « Hell Week » du programme de 15 semaines de Freeletics. Et puis j’ai été sauvé par une mise à jour globale du système Freeletics. Pas de pompes poirier à faire : ouais ! Pour le reste, je m’en charge, je suis le plus fort, rien à foutre, je vais plier tous les exercices en moins de deux. Et puis là tu réfléchis… bah de toute façon, les pompes poirier, tu les aurais faites en version facile, qui du coup est vraiment facile. Mmmmm… je crois finalement que la Hell Week, c’est pas juste un ou deux exercices un peu plus durs.

Mais avant tout, je dois m’insurger, je dois réagir vivement contre le progrès. L’application a été refondue en profondeur, Aphrodite n’est plus Aphrodite, rien n’est plus rien, les entraînements proposés existent en différentes versions, de nouveaux exercices apparaissent. Vous avez dit bordel de bordel ? Oui un peu. Et puis on se rassure, et on comprend que maintenant, la personnalisation est évidente. Maintenant, chaque « workout » possède trois versions : endurance, standard, ou force. Ce ne sont pas les seuls changements, j’essaierai de faire un article à part. Toujours est-il que c’est convaincant, alors je m’y mets de bonne grâce.

Cette semaine, le coach virtuel a l’air très joyeux et commence son petit speech par un enthousiaste : « Hell Week ! ». Il précise le principe de cette semaine particulière, qui marque une rupture dans le programme, qui brise les habitudes, qu’elles soient mentales ou physiques : « Trois jours d’entraînement en une semaine, avec un volume maximal. » Chaque jour, de deux à quatre sessions, à faire à la suite ou plutôt en récupérant. Il faut juste toutes les faire dans la journée, et respecter au maximum le principe d’intensité (récupérer le minimum durant les workouts eux-mêmes). L’accroche mentale est bien vue : « Ne trouvez pas d’excuse du genre : je n’ai pas le temps. » Ok, mais en vrai, la journée difficile, je l’imagine mal un jour de semaine quand on a un vrai boulot.

Bol d’air Jacquier : la reprise

Voilà ma forêt de pins. Un bon Bol d'air Jacquier pendant la Hell Week.
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Voilà ma forêt de pins. Un bon Bol d’air Jacquier pendant la Hell Week.

Autre nouveauté : reprise du Bol d’air Jacquier. J’avais volontairement suspendu son utilisation depuis les derniers 6 jours sur tapis, fin mai 2014. Cet appareil, que j’aime bien appeler « ma forêt de pins portable« , transforme de l’huile essentielle de pin comme le fait le soleil dans les Landes et on respire, une ou plusieurs fois par jour, lors de séances de 3 à 15 mn. Les effluves inhalées sont composées d’une sorte de supertransporteur d’oxygène, qui se fixe sur l’hémoglobine, la protège de certains polluants comme le monoxyde de carbone, et a pour propriété de pouvoir rendre et donner jusqu’à 135 fois son poids en oxygène (études et bibliographie disponibles sur www.holiste.com).

De nombreux sportifs l’utilisent et pour ma part, ça fait trois ans que je me sers du Bol d’air comme une sorte de mix entre une huile essentielle et un complément alimentaire. Je fais du Bol d’air comme je me brosse les dents, j’ai pris cette habitude comme j’ai pris l’habitude de prendre un verre de jus de citron bio le matin au réveil. Les effets sont ceux résultant d’une meilleure oxygénation cellulaire : meilleur sommeil, plus grande vigilance diurne et surtout une aisance respiratoire profonde. La première fois que j’ai fait du Bol d’air trois semaines de suite (laps de temps généralement recommandé pour sentir les premiers effets), j’ai connu des sensations olfactives inédites. J’ai retrouvé l’odorat et la puissance des arômes de l’air, un peu comme un aveugle qui retrouve la lumière. Bientôt, je ferai un retour d’expérience beaucoup plus complet sur cet appareil, que tout le monde devrait posséder chez soi.

Bon, c’est pas tout ça mais elle a donné quoi cette semaine d’enfer ?

Lundi : repos

Mardi : repos

Mercredi : horreur ?

Uranos Standard en 30 mn 03 s. Course 2 km ; 50 burpees ; 50 tractions ; 50 climbers ; 50 pompes ; 100 sauts.

Commentaires : 1 km en montée et 1 km en descente. Burpees ok, tranquilles à 12 ou 13 par mn. Tractions non étoilées une par une. Climbers ok, et à vrai dire, la première fois qu’ils passent aussi bien, et avec peu de pauses. Pompes très dures mais en version étoilée avec beaucoup de pauses. Séance bien intense qui va quand même être difficile à améliorer.

Kentauros Force en 49 mn. 5 tours : 2 x 20 m lunge walk ; 10 hauts sauts ; 2 x 20 m burpee deepfrog ; 10 hauts sauts.

Commentaires : une horreur. Les lunges te flinguent les quadris avant les high jumps. Les high jumps, c’est ma satisfaction du jour : je les ai tous passés, en touchant ma poitrine avec mes genoux. Sur les deux derniers tours j’en enchaîne deux, trois et même quatre. Les burpees frog : une horreur aussi à chaque fois. Pour cette deuxième mission du jour, j’aurai bien mérité mon étoile et mes moins de 50 mn. Exercice le plus long exécuté à ce jour.

Jeudi : repos

Vendredi : repos

Samedi : infernal

Aphrodite Force 1/5 en 16 mn 30 s. 50 burpees avec sauts ; 50 pistols ; 50 jackknives.

Commentaires : ils ont osé changer Aphrodite !! 50 burpees avec sauts : dur. 50 pistols non étoilés (réalisés dans l’embrasure d’une porte et l’équilibre et descente à 90°). Les jacknives : abdos brûlants (bizarre de se dire que les muscles peuvent encore chauffer comme ça après 7 semaines d’entraînement). Bonne séance au final. Lente, non étoilée, mais bonne !

Uranos Standard en 33 mn 34 s. Course 2 km ; 50 burpees ; 50 tractions ; 50 climbers ; 50 pompes ; 100 sauts.

Commentaires : Non étoilé sur les tractions, moyen sur les pompes, 2 à 3 mn perdues à causer en fin de 2 km… C’est améliorable ! Bien crevant en tout cas pour cette deuxième session.

Kentauros Standard en 36 mn 34 s. 5 tours : 2 x 20 m lunge walk ; 10 sauts ; 2 x 20 m burpee deepfrog ; 10 sauts.

Commentaires : tout est très dur mais les frog burpees en plein cagnard, c’est infernal (même sans le cagnard d’ailleurs). Je suis bien dans la semaine « Hell », pas de doute. Sinon, pas de souci pour l’enchaînement des sessions du jour. J’améliore de 13 mn le Kentauros de début de semaine, sauf que là, les sauts étaient simples, donc exécutés beaucoup plus rapidement.

Iris Force 4/5 en 1 h 04 mn 14 s. Tours 1 et 6 : 1 km. Tours 2 à 5 : 100 jumping jacks ; 100 froggers.

Commentaires : terminer cette journée par un entraînement de plus d’une heure, c’est super vicieux, mais c’est le jeu, ne rien lâcher. Alors je ne lâche rien. Les froggers sont très durs. Depuis le début du programme, c’est la première séance qui dure plus d’une heure. Bien bien naze à la fin de la journée. Bon ok, j’ai ajouté trois heures de tondeuse à gazon cet après-midi.

Dimanche : trop fastoche

Gaia Standard 8/10 en  26 mn 52 mn. 8 tours : 40 jumping jacks ; 30 jumps ; 20 climbers ; 10 standups.

Commentaires : je pensais mettre encore plus d’une heure pour celui-là et très franchement, j’y suis allé à reculons. J’avais pas envie ! Et finalement, c’est bien passé. Le plus dur, physiquement, ce sont les sauts. Sinon, tout passe bien. J’ai fait les stand ups en non étoilé. A vrai dire, je ne vois pas encore bien quels muscles activer pour réussir ce mouvement en version étoilée. Tous les tours sont effectués entre 3 mn et 3 mn 30. Les climbers passent bien et vite.

Poséidon Standard 1/4 en 2 mn 54 s. 20 tractions ; 20 pompes.

Commentaires : fin officielle de la Hell Week. 11 tractions pronatrices à la file :(.

Commentaires semaine 7 :

La Hell Week est passée, et plutôt bien. Elle a tenu ses promesses, avec de bons moments très très intenses. Bizarrement, et sans connaître encore la teneur des entraînements de la semaine prochaine, je n’ai pas l’impression que ça va se calmer. Je m’attends donc à d’autres séances difficiles. ça maintient le suspense et ça fait un peu flipper aussi.

Depuis que j’ai commencé Freeletics, je me sens plus fort et mieux gainé, c’est une certitude. Le haut du corps devient plus endurant, ce qui était le but premier. J’ai perdu entre 2 et 3 kg et à vrai dire, je ne pensais pas avoir autant de gras. ça me fait un Indice de Masse Corporelle de 21,9% (entre 18,5 et 25% on est considéré comme ayant une corpulence « normale »). J’ai perdu 1%, et le but est d’en perdre encore un autre. A suivre…

Des Stats ? Ben non. Les changements opérés cette semaines dans l’appli Freeletics rendent mon joli fichier excel caduque et il y a tellement de variantes désormais que ça va pas être possible de sortir un truc cohérent.

Hell Week
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Hell Week. Chaque jour est le plus long.

Suis-moi

Philippe Billard

C'est là que je parle un peu de moi ? Pour la biographie, d'abord... Je cours des ultras depuis 2000, un bug sans doute, et j'ai dépassé la distance du marathon une bonne centaine de fois. Trail, route, piste, tapis, j'aime tout, sans concession, même si j'ai jeté mon dévolu depuis 2011 sur les 6 jours tapis (de course). Vous verrez, j'en parle beaucoup. J'ai aussi créé un magazine en 2003, et une belle communauté, Ultrafondus. Ça a duré une petite dizaine d'années, il en reste quelques traces sur le web. Pour en savoir plus, lisez, regardez, échangez. J'ai des trucs à vous dire sur des tas de sujets passionnants, et j'ai surtout beaucoup à apprendre de vous.
Suis-moi

Les derniers articles par Philippe Billard (tout voir)

Pin It on Pinterest

Share This