Sélectionner une page

Je n’aurais pas franchement cru qu’il y avait un nom pour ça. Les 6 jours nous emmènent dans la sixième dimension, un espace mental qui a désormais un nom : l’espace de Calabi-Yau. J’avais déjà du mal à m’en sortir dans quatre dimensions, surtout quand on m’a mis Einstein dans les pattes, mais là, ce saut de deux crans me laisse perplexe. Et comme disait monsieur Brulé : « Parfois, l’homme le plus perplexe succombe aux vicissitudes les plus aléatoires. »

Alors, qu’est-ce que c’est ? Attention, ça va secouer mais faut tout lire ! Selon Wikipedia, « Un espace de Calabi-Yau de dimension complexe n peut être vu comme une variété riemannienne d’holonomie réduite à SU(n) (…) On peut aussi voir un espace de Calabi-Yau comme une variété kählérienne admettant une (n, 0)-forme holomorphe définie globalement et ne s’annulant nulle part. » Et le meilleur : « A partir de la dimension complexe 3 (dimension réelle 6) le nombre de Calabi-Yau devient infini et il n’existe pas encore de classification générale« .

Non mais vous vous rendez compte ? Non ? Wouallé, je vous explique ma théorie du Calabi-Yau. Dans cette sixième dimension, on ne s’annule pas, jamais, ce qui signifie entre autres qu’on ne s’arrête jamais, qu’on n’est jamais à l’état d’équilibre, toujours en action. Mais ça, c’est pour le p’tit Calabi-Yau de base, le Calabi-Yau de basse-cour, le Calabi-Yau du pauvre ! A partir de la 6D, le Calabi-Yau devient infini et inclassable. C’est bon ça, non ?

C’est trop puissant faut que je fasse une petite sieste…

Suis-moi

Philippe Billard

C'est là que je parle un peu de moi ? Pour la biographie, d'abord... Je cours des ultras depuis 2000, un bug sans doute, et j'ai dépassé la distance du marathon une bonne centaine de fois. Trail, route, piste, tapis, j'aime tout, sans concession, même si j'ai jeté mon dévolu depuis 2011 sur les 6 jours tapis (de course). Vous verrez, j'en parle beaucoup. J'ai aussi créé un magazine en 2003, et une belle communauté, Ultrafondus. Ça a duré une petite dizaine d'années, il en reste quelques traces sur le web. Pour en savoir plus, lisez, regardez, échangez. J'ai des trucs à vous dire sur des tas de sujets passionnants, et j'ai surtout beaucoup à apprendre de vous.
Suis-moi

Les derniers articles par Philippe Billard (tout voir)

Pin It on Pinterest

Share This