Sélectionner une page

L’entraînement sportif, quelle que soit la discipline, doit intégrer la récupération. Plus personne ne songerait aujourd’hui à contester cela, même si la panique d’un mauvais résultat pousse souvent à trop s’entraîner. Mais récupérer ne suffit pas, il faut adopter une hygiène de vie, des habitudes qui permettent, avant même de penser à être performant ou à récupérer de ses séances dures, d’être en bonne santé.

C’est dans ce cadre là que j’utilise Evolis, un appareil disposant d’un pédalier motorisé. Le principe de base est simple : utiliser la contraction excentrique pour muscler et détendre les chaînes musculaires profondes et superficielles. Mais ce n’est pas tout. Depuis deux ans que j’utilise Evolis, de façon assez sporadique il est vrai, j’ai pu noter rapidement et à chaque fois des effets rapides et concrets sur la décontraction dorsale et notamment vertébrale, sur la libération des articulations, et sur la posture.

Au rythme de deux ou trois séances de 20 mn chaque semaine, Evolis me sert donc à limiter les effets négatifs de l’entraînement aux 6 jours. En agissant sur la posture et l’équilibre, ces séances sont également utiles pour l’amélioration de la foulée.

 

Alors, déjà, à quoi ressemble une séance d’Evolis ? Après s’être installé confortablement, guêtres aux pieds et bloquées dans le pédalier, allongé et bien calé sur le banc coulissant, ça commence. Au rythme de 17 rotations à la minute (ce qui permet de synchroniser la respiration), le pédalier tourne. On peut soit se laisser entraîner passivement, en mode récupération, soit être actif et résister au mouvement du pédalier. Les bras peuvent s’accrocher au niveau de la taille, un peu plus haut, ou au-dessus des épaules, bras tendus.

Plus concrètement, je décompose une séance en 4 tranches de 5 mn :

• 5 mn actives en résistance minimale
• 5 mn actives en résistance minimale avec le pédalier tournant dans l’autre sens
• 5 mn actives en résistance intermédiaire (entre 3 et 5 sur 10)
• 5 mn actives en résistance forte (entre 7 et 10)

La vitesse de rotation reste, lors des premières séances, à 17 tours/mn. La position des bras change à l’envi, en fonction des tensions ressenties ou des besoins de décontraction. Le plus souvent je tends les bras au-dessus de la tête, ce qui tend vraiment bien le corps et décontracte les épaules en favorisant leur mobilité.

Voilà pour l’utilisation basique d’Evolis. Dans un prochain article, je vous parlerai de son utilisation intermédiaire : amélioration de la proprioception, utilisation de la respiration et plus d’infos sur l’intérêt des étirements actifs (étirer le muscle tout en le contractant). Plus tard, si j’arrive à ce niveau de perception, je vous parlerai du réflexe archaïque et du sixième sens.

Notes :
• Evolis a été créé par Jean Frelat, inventeur, concepteur et constructeur de vélos sur mesure pour des champions internationaux tels de Jacques Anquetil. Holiste développe, fabrique et commercialise Evolis depuis 2003 auprès essentiellement des kinésithérapeutes et ostéopathes.
• Pour en savoir plus, cliquez ici pour lire une bonne doc au format pdf.

Suis-moi

Philippe Billard

C'est là que je parle un peu de moi ? Pour la biographie, d'abord... Je cours des ultras depuis 2000, un bug sans doute, et j'ai dépassé la distance du marathon une bonne centaine de fois. Trail, route, piste, tapis, j'aime tout, sans concession, même si j'ai jeté mon dévolu depuis 2011 sur les 6 jours tapis (de course). Vous verrez, j'en parle beaucoup. J'ai aussi créé un magazine en 2003, et une belle communauté, Ultrafondus. Ça a duré une petite dizaine d'années, il en reste quelques traces sur le web. Pour en savoir plus, lisez, regardez, échangez. J'ai des trucs à vous dire sur des tas de sujets passionnants, et j'ai surtout beaucoup à apprendre de vous.
Suis-moi

Les derniers articles par Philippe Billard (tout voir)

Pin It on Pinterest

Share This